Cet ensemble de recueils établit le pouvoir d'investigation de l'image poétique.

La plume des rêves frôle l'indicible. Sa pointe extrême s'humecte de l'ivresse spontanée de l'esprit conquérant des sommets d'abstraction. Les territoires du langage s'illustrent des plus beaux fleurons de la création.

LA MAIN NOIRE DE L'OMBRE pétrit LA MATIERE PREMIERE DU LANGAGE compactée dans le versant en prose du coeur du livre.

Le fragment poétique est signe précurseur, instantané fulgurant qui écarquille le regard sur l'inouï prestige de l'inconcevable.

 

Les doigts du mythe répertorient un ensemble d'images à l'oeuvre dans le coeur du livre dont les battements emballent la machine intellectuelle et donnent sa cadence à  la ronde des mots.

 

Une foi humaine exploite les ressources des versions scripturales dont les fantaisies de l'esprit décorent le théatre de la pensée.

En cette heureuse éternité abolit les limites du raisonnable.

La lanterne magique du coeur éclaire le tableau de l'universel prodige du vivant.

Les lettres à Philippe établissent de fabuleuses correspondances entre l'âme d'un pur désir et le corps d'une pensée solaire.